Pyrénées Stories

Pour Mertixell, le gâteau des Sept Bras

Brioche avec abricots naturels et gelée de fleur de sauque

La boulangerie de Pyrénées, Espicula, veut être à vos côtés pour tous les événements. Pour célébrer le jour de Meritxell, vous trouverez le gâteau à sept bras. Les boulangers d'Espícula se sont inspirés de la croix à sept branches et ont créé le gâteau à  pour fêter ce jour.

 

De quoi est-elle faîte ? 

Il s'agit d'un gâteau rond de brioche avec quelques entailles dans le périmètre imitant les 7 bras. Ils ont mis une pêche naturelle sur le dessus, car c'est le fruit de la saison de fin août et début septembre. Et aussi la gelée de sureau fabriquée à Sant Julià de Lòria par la Casa Gendret.

 

 

À la Casa Gendret, ils font des confitures et des gelées de façon traditionnelle avec des matières premières sélectionnées de leur propre récolte. Les produits sont fabriqués à partir de fruits entiers, avec la quantité minimale de sucre et sans ajout de colorants ni de conservateurs.

 

comment faire votre commande ? 

Si vous ne voulez pas manquer le gâteau d'Espícula, passez votre commande à Espícula, la boulangerie de Pyrénées ou en appelant le +376 880 186. Les commandes peuvent être passées jusqu'au 4 septembre.

 

Et puisque nous y sommes ... Souhaitez-vous connaître la légende de la Croix des sept bras? 

Sur la route de Canillo à Meritxell, nous trouvons la Croix des Sept bras et elle est l'objet d'une tragique légende.

Dans le village de Prats, vivait un garçon légèrement effrayé qui tremblait à l'idée que le diable pourrait venir le trouver un jour. Les jeunes du village eurent la mauvaise idée de l'envoyer à Canillo chercher du vin en échange d'une invitation à un goûter. Comme il ne voulait pas y aller et pour qu'il n'ait pas peur, ils lui donnèrent un fusil de chasse et l'envoyèrent à Canillo.

Quand il arriva à Canillo, il commençait déjà à faire nuit. Il alla  chercher le vin et, comme il y avait beaucoup de monde, il  laissa le fusil de chasse de côté. Quand tous les clients furent partis de l'auberge, l'aubergiste regarda l'arme et il se rendit compte qu'elle était mal chargé. Croyant que c'était dû à un oubli, il la chargea, pensant  que si le propriétaire du fusil devait se défendre contre un animal qu'il puisse se défendre correctement.

Le gamin prit le fusil de chasse, et reprit la route pour retourner à Prats. Pendant ce temps, ses amis avaient une surprise pour lui... Soudain, une forme blanche est apparue, gesticulant au milieu de la route. Le garçon n'y a pas réfléchi à deux fois : il a tiré et est rentré en courant en criant que le diable était mort. Le reste des garçons se moquaient de lui et retournèrent sur place pour voir le diable mourir. À leur arrivée, ils découvrirent que leur ami avait disparu et que le diable l'avait emmené.

La croix avait sept bras, comme si sept étaient les jeunes qui voulaient se moquer de leur ami. L'un d'eux avait disparu et, par une étrange coïncidence, la croix avait également perdu un bras.